[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Cannabis Bio thérapeutique : la mère d’une enfant épileptique en appelle à François Hollande

TÉMOIGNAGE – Pour améliorer le quotidien de sa fille atteinte d’une forme d’épilepsie sévère, Sandrine souhaite lui donner du cannabidiol, un médicament dérivé du cannabis interdit en France. Elle en appelle au Président de la République.
Lola est atteinte du syndrome de Dravet, une forme rare et sévère d’épilepsie. Et selon sa maman, Sandrine, seul le cannabidiol, une molécule dérivée du cannabis biologique, permettrait de soulager les souffrances de sa fille.

“Le Cannabidiol va accroitre les effets des médicaments qu’elle prend déjà. L’avantage serait de pouvoir diminuer son traitement qui est très lourd pour le moment en effets secondaires”, explique-t-elle au micro de RTL.

Cannabis bio thérapeutique

Cannabis bio thérapeutique

Sandrine a découvert ce traitement en faisant des recherches sur Internet : “chez des enfants qui sont déjà sous cannabidiol on remarque qu’il y a moins de crises, les enfants sont plus posés, n’ont plus de tremblements, des enfants qui ne marchaient plus remarchent”, avance-t-elle.

Son courrier transmis au ministère de la Santé

Mais ce médicament, autorisé dans plusieurs pays d’Europe et aux Etats-Unis, est interdit en France. Cette mère de famille d’Ornans, dans le Doubs, en appelle donc à la responsabilité des autorités de santé.

“Quand on sait qu’on a une médecine alternative sous la main et qu’on ne fait rien, j’appelle ça de la non-assistance à personne en danger”, affirme-t-elle, “voilà ce que j’ai marqué à François Hollande. J’ai eu une réponse, il transmet ce courrier au ministère de la Santé.”

Je pense qu’il faut se dépêcher.

Selon elle, le temps est compté : “il y a beaucoup de décès d’enfants qui ont le même syndrome, quand on sait qu’on a l’opportunité d’essayer une médecine alternative, je pense qu’il faut se dépêcher.”

Action du Cannabidiol (CBD) de la plante de cannabis contre le cancer (2014) (FR)

 

En France, certaines personnes testent déjà, sans autorisation, l’Epidiolex, composé à 98% de cannabidiol et destiné aux épileptiques, rapporte l’Est Républicain.



[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Planter du chanvre bio partout serait l’action qui contribuerait le plus à ce qu’on subvienne durablement à nos besoins, à ce qu’on retrouve notre liberté et notre équilibre avec la nature.


Planter du chanvre bio partout serait l’action qui contribuerait le plus à ce qu’on subvienne durablement à nos besoins, à ce qu’on retrouve notre liberté et notre équilibre avec la nature.

L’usage récréatif de cette plante n’est que l’un des milliers d’usages du chanvre biologique. Ça serait donc vraiment insensé de seulement légaliser cet usage, qui n’est pas si utile que ça, et qui est malgré tout plus-que-disponbible à la société. Tous ses autres usages (qui permettraient d’éliminer notre dépendance à l’industrie pétrolière et forestière, et offriraient des alternatives naturelles et très avantageuses à l’industrie pharmaceutique, aux textiles, à la nutrition et aux cosmétiques), sont la partie la plus importante de la ”légalisation” (ou plutôt réintégration parce qu’on a pas de besoin de quelconque permission pour cultiver la vie et contrer la mort qu’on veut nous faire subir, qui, sois dit en passant, est aussi légale).

Ça ne prendrait que 6% des terres des États-Unis pour subvenir à 100% de leurs besoins en terme d’énergie (voitures, chauffage, électricité, industries). Et ils utilisent 25% de l’énergie dans le monde.