[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Cannabis sans frontières est un collectif regroupant des individus, des groupes et des associations agissant contre la politique de répression liée à la prohibition des drogues. Fondé en 2009, à l’occasion des élections européennes, afin de faire entendre la voix des usagers de drogues (licites et illicites) dans le débat public et dans le champ politique à l’occasion des élections.

Cette association loi de 1901 est membre de l’ENCOD (en) — European Coalition for Just and Effective Drug Policies, coalition européenne fédérant plus de 150 organisations et individus. L’un des fondateurs, Farid Ghehiouèche, est un militant reconnu dans le mouvement francophone et au niveau international pour la régulation légale de l’usage de drogues, basée sur le respect des droits humains, la prévention des risques et la réduction des dommages causés par la consommation de substances classées au tableau des stupéfiants.

Des intoxications sévères de cannabis sont rarement rapportées et aucune mort

Des intoxications sévères de cannabis sont rarement rapportées et aucune mort

Ligne politique.

Le programme politique de Cannabis sans frontières définit trois objectifs principaux, engageant plusieurs sortes d’actions.

Paix, démocratie et droits humains vitaux : Luttes pour un monde sans frontières (no borders, no papers) / Justice partout – Police nulle part / Droit au logement / Droit à l’alimentation / Droit au revenu d’existence
Légalisation des plantes thérapeutiques et thérapies alternatives : Cannabis thérapeutique, iboga, pavot thérapeutique, Ayahuasca, LSD, coca thérapeutique, etc.
Soutien aux victimes de la répression pour usages réels ou supposés de drogues : Prohibition, répression, interpellations, condamnations, abolition de la peine de mort, prison-incarcération et politique d’enfermement, longues peines, amendes,…

Campagnes

Campagnes de communication
Organisation de la Marche mondiale pour le cannabis depuis 2009 en France4.
Relais des campagnes de soutien aux prisonniers des politiques de répression des stupéfiants de par le monde (Michaël Blanc, Dana Beal, Bernard Rappaz…)
Soutien aux Club sociaux cannabiques en France .
Campagnes électorales
Des listes ont été déposées à différentes élections, dont :
– En 2009 pour les Élections européennes, dans la circonscription Île-de-France. Le local de campagne était situé dans la librairie Lady Long Solo10 et la liste comptait notamment le soutien de Jean-Pierre Galland, ancien candidat des Verts à Paris en 199911,12. Résultat : 4 015 voix, soit 0,14 % des votes exprimés.
– En 2012 pour les Élections législatives dans la huitième circonscription de l’Essonne. Résultat : 187 voix, soit 0,42 % des votes exprimés.
– En 2011 et 2012, tentative de dépôt de la candidature de Farid Ghehiouèche pour l’élection présidentielle de 2012, d’abord aux primaires14 organisées par le Parti Socialiste puis aux élections proprement dites15. Ils n’obtinrent pas les 500 signatures requises. À l’occasion de cette campagne, à Evry, et alors qu’il lisait une adresse à MM. Hollande et Valls, le candidat Ghehiouèche fit l’objet d’une interpellation pour outrage16,17 dans la ville où Manuel Valls fut maire avant de devenir ministre de l’Intérieur. Il fut condamné à 400 euros d’amende avec sursis, et 50 euros de dommages et intérêts à l’attention de chacun des trois plaignants de la partie civile (les policiers insultés)18 ; jugement perçu par les militants de Cannabis sans frontières comme une censure politique19,20.
– En 2014 pour les Européennes 201421, une liste “”’Cannabis sans frontières – stop la prohibition”'” est présentée dans la circonscription Île-de-France – Français de l’étranger


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*