[Total : 0    Moyenne : 0/5]

CannabinoĂŻdes synthĂ©tiques, appelĂ©s ‘mĂ©lange d’épices’ (‘Spice’): vendus comme alternatives lĂ©gales pour le cannabis bio marijuana; mais effet psychoactif beaucoup plus fort que le cannabis « naturel » Plus puissants, plus addictifs et surtout trĂšs faciles Ă  commander sur internet, les cannabinoĂŻdes de synthĂšse – ou cannabis 2.0 – ont fait une entrĂ©e fracassante sur le marchĂ© des drogues, et la dangerositĂ© de ces nouvelles substances chimiques a de quoi inquiĂ©ter.

Le cannabinoïde synthétique JWH-018, un ingrédient du «Spice» vendu par des boutiques en ligne sur internet

Le cannabinoïde synthétique JWH-018, un ingrédient du «Spice» vendu par des boutiques en ligne sur internet

Elles s’appellent Spice, K2, Aroma, Mr Smiley, Zohai, Eclipse ou encore Blaze ou Black Mama. Ce sont de nouvelles drogues de synthĂšse, apparues il y a quelques annĂ©es, ayant trouvĂ© le moyen de contourner la loi. Ces cannabinoĂŻdes synthĂ©tiques sont des substances chimiques crĂ©Ă©es en laboratoire qui reproduisent les effets du THC, le principe actif du cannabis. Sous forme de poudre ou pulvĂ©risĂ©es sur des herbes aromatiques, elles peuvent ĂȘtre 100 fois plus puissantes que leur homologue vĂ©gĂ©tal. Et se retrouvent en vente libre sur le net au nez et Ă  la barbe des autoritĂ©s. Se prĂ©sentant comme de l’encens, le Spice est lui interdit Ă  la vente en France depuis 2009. Mais les cannabinoĂŻdes de synthĂšse profitent du flou juridique existant. Selon un article paru dans le Journal du Dimanche en juillet dernier, seules trois formules sur plusieurs dizaines connues sont ainsi interdites. Et ce alors que de nouvelles formules apparaissent chaque mois sur le marchĂ©, souvent vendues comme parfum d’intĂ©rieur, herbes Ă  brĂ»ler ou sels de bain. Ainsi, selon le JDD, prĂšs de 700 sites internet effectuent des livraisons en Europe.

DESCRIPTION DES CANNABINOÏDES SYNTHÉTIQUES

CatĂ©gorie : perturbateur (modifie les perceptions). PrĂ©sentation : mĂ©lange d’herbes odorantes sĂ©chĂ©es et de diffĂ©rents cannabinoĂŻdes synthĂ©tiques (molĂ©cules apparentĂ©es au THC, non-dĂ©voilĂ©es sur la liste des ingrĂ©dients). Mode de consommation : fumĂ©, aussi en infusion. DĂ©but de l’effet (fumĂ©) : en quelques secondes. DurĂ©e (fumĂ©) : de une Ă  trois heures. UnitĂ© de mesure : gramme (sachet de 2 ou 3,5 g). IllĂ©gal en Autriche, Allemagne, France, Russie, au Chili, etc. Actuellement, il y a trĂšs peu de connaissances scientifiques sur ces produits comme sur leur aspect sĂ©curitaire, leur toxicitĂ©, leurs consĂ©quences Ă  long terme, etc. Les cannabinoĂŻdes synthĂ©tiques prĂ©sentent un potentiel de dĂ©pendance et une consommation rĂ©guliĂšre peut entraĂźner de la tolĂ©rance (besoin d’en prendre plus pour obtenir le mĂȘme effet). Un usage rĂ©gulier peut entraĂźner une toux chronique, d’autres dommages aux poumons et Ă  la gorge ainsi qu’affecter la motivation, la mĂ©moire, le niveau d’énergie et l’humeur. DĂ©conseillĂ© particuliĂšrement aux personnes souffrant de problĂšmes cardiaques, de diabĂšte, d’anxiĂ©tĂ©, ayant une santĂ© mentale prĂ©caire ou des troubles du sommeil.

EFFETS RECHERCHÉS

Bien-ĂȘtre, dĂ©tente, socialisation, introspection, fou rire. Changements des perceptions et de la pensĂ©e, crĂ©ativitĂ©. Stimulation de l’appĂ©tit (consĂ©quence de l’hypoglycĂ©mie), soulagement des nausĂ©es et des vomissements.

SI TU CONSOMMES DES CANNABINOÏDES SYNTHÉTIQUES, EFFETS DÉPLAISANTS ET RISQUES

Évite les mĂ©langes, ils sont plus particuliĂšrement risquĂ©s avec d’autres perturbateurs comme les champignons magiques, la salvia, la kĂ©tamine, le LSD, le PCP, etc. (imprĂ©visibilitĂ© des rĂ©sultats). Commence avec des petites quantitĂ©s et attends les effets avant de poursuivre : le contenu d’un sachet peut varier considĂ©rablement en teneur de cannabinoĂŻde synthĂ©tique et les effets peuvent ĂȘtre plus intenses et plus longs que le cannabis. Reporte les tĂąches et les activitĂ©s complexes ou risquĂ©es et laisse quelqu’un de sobre conduire Ă  ta place. SĂ©cheresse de la bouche, yeux rouges. Maux de tĂȘte, Ă©tourdissements, nausĂ©e, vomissements. Augmentation du rythme du cƓur, palpitations. Diminution de l’attention et des rĂ©flexes, somnolence. AnxiĂ©tĂ©, confusion pouvant s’intensifier jusqu’à la paranoĂŻa, attaque de panique. À dose importante ou chez une personne vulnĂ©rable psychologiquement : risque de psychose toxique. Peut prĂ©cipiter le dĂ©clenchement d’un problĂšme de santĂ© mentale chez une personne prĂ©disposĂ©e.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Il s’agit d’un article de Dominique Broc, prĂ©sident-fondateur d’un cannabis bio marijuana social club français.

Dans cet ouvrage il y explique 11 bonnes raisons de vaporiser du cannabis biologique plutĂŽt que de le consommer sous forme de joints oĂč par le biais d’autres accessoires qui nĂ©cessitent une combustion. Retrouvez son article ci-dessous!

Pourquoi vaporiser ?

La plupart du temps le cannabis bio est fumĂ©. C’est le moyen le plus simple, le plus convivial et le plus rapide pour en obtenir les bĂ©nĂ©fices. Mais c’est aussi le mode de consommation le plus nocif surtout en cas d’usage intensif. Parce qu’inhaler une fumĂ©e est toujours nuisible pour le systĂšme respiratoire et celle du cannabis bio ne fait pas exception. D’autant qu’on le mĂ©lange gĂ©nĂ©ralement Ă  une drogue dure qu’est le tabac. La fumĂ©e de cannabis bio dĂ©gage trois fois plus de goudrons que celle du tabac et cinq fois plus de monoxyde de carbone. De plus, la fumĂ©e du joint est de tempĂ©rature plus Ă©levĂ©e et souvent inhalĂ©e plus intensĂ©ment et plus longtemps, ce qui est inutile, un simple passage dans les poumons Ă©tant tout aussi efficace.

Avec le dĂ©veloppement de l’usage mĂ©dical du cannabis bio est apparu tout un tas de nouveaux outils destinĂ©s Ă  consommer plus sain en prĂ©servant ses poumons.

Le vaporisateur surement ma meilleur façon de consommer du cannabis bio thérapeutique

Le vaporisateur sûrement la meilleure façon de consommer du cannabis bio thérapeutique

Les vaporisateurs

Mais une fois que la combustion et le tabagisme sont devenus une habitude, la vaporisation n’apparaĂźt peut-ĂȘtre pas d’ĂȘtre la façon la plus attractive pour utiliser des plantes comme le cannabis biologique. Peut-ĂȘtre ne pouvez vous pas vous imaginer en train d’inhaler par l’intermĂ©diaire d’un tube de plastique, ou d’un ballon, branchĂ© Ă  un appareil Ă©lectrique. Mais, une fois essayĂ©e, il est difficile de nier les avantages de la vaporisation comparĂ©s Ă  la combustion avec ou sans tabac. Nous en avons trouvĂ© onze :

1- Plus de cendriers malodorants, pipes collantes, bongs obstruĂ©s ou doigts et dents teintĂ©s. AprĂšs avoir Ă©tĂ© vaporisĂ©, le rĂ©sidu de la plante au petit nom de zaptar, est une poudre brune, sans odeur, qui peut facilement ĂȘtre Ă©liminĂ©e.
2 – Plus de fumĂ©e dans votre piĂšce. Directement aprĂšs l’expiration, la vapeur aromatique peut ĂȘtre sentie par une personne assise Ă  proximitĂ©, mais ne reste pas longtemps. La vapeur ne provoque pas de toux ou aucun des autres effets secondaires que la fumĂ©e donne. L’odeur n’imprĂšgne pas les vĂȘtements, ni les revĂȘtements ou meubles de votre maison.
3- La vaporisation est beaucoup plus saine que la combustion. Vous avez besoin de moins d’herbes pour un effet identique. Et parce que la vapeur n’irrite pas les poumons, vous pouvez l’inspirer, ce qui facilite une plus grande absorption de ses composants actifs. De nombreux vaporisateurs chauffent l’herbe seulement quand vous l’inhalez, donc rien « partira en vapeur » entre les bouffĂ©es.
4 – La vaporisation est beaucoup plus efficace que la combustion mĂȘlĂ©e au tabagisme . Les avantages de la vaporisation ne sont pas seulement pour la gorge et les poumons, mais aussi pour tout le corps. Du goudron, des gaz toxiques, des particules radioactives et de nombreux radicaux libres sont tous absents ou rĂ©duits de maniĂšre significative, suivant la qualitĂ© du vaporisateur.
5 – Facile Ă  gĂ©rer et Ă  doser. Le cannabis mĂ©dicinal biologique est plus facile Ă  mesurer lorsque qu’il est vaporisĂ© que fumĂ©: simplement inhaler jusqu’à ce que vous ayez atteint le niveau de soulagement souhaitĂ©. Un thĂ© ou un comprimĂ© ne donne pas des effets immĂ©diats, et la dose peut s’avĂ©rer ĂȘtre trop Ă©levĂ©e ou trop faible. La vaporisation donne l’effet immĂ©diat comme la combustion, mais sans les effets secondaires nĂ©gatifs de la fumĂ©e elle-mĂȘme et surtout sans les poisons prĂ©sents dans le tabac. Avec les vaporisateurs Ă  tempĂ©rature modulable (volcano entre autres) il est possible de varier les effets et ainsi de choisir, selon la tempĂ©rature, entre un effet plutĂŽt cĂ©rĂ©bral ou plutĂŽt relaxant.
6 – Mode de consommation plus discret, car l’odeur est trĂšs lĂ©gĂšre, ne ressemble pas Ă  celle d’un joint, et ne va pas loin. Soyez prudent quand mĂȘme!
7 – Aucun feu n’est impliquĂ©. Fini les trous de boulettes
 D’autres risques d’incendie sont Ă©galement Ă©liminĂ©s.
8 – RĂ©galez-vous de l’arĂŽme naturel de la plante non-brĂ»lĂ©e. Bien que certaines herbes sentent trĂšs bons quand elles sont brĂ»lĂ©es (c’est la raison pour laquelle des bĂątonnets d’encens non allumĂ©s sentent trĂšs diffĂ©remment de la fumĂ©e qu’ils produisent), beaucoup de gens prĂ©fĂšrent l’arĂŽme naturel de la plante elle-mĂȘme.
9 – Plus de tabac. MĂȘme si un joint peut en effet ĂȘtre un moyen efficace d’administration de cannabis bio, il est en gĂ©nĂ©ral mĂ©langĂ© avec du tabac (qui aide Ă  le garder allumĂ©). Un bon vaporisateur est tout autant efficace qu’un joint, et donc vous n’avez vraiment plus besoin d’utiliser du tabac qui rend dĂ©pendant.
10 – L’usage mĂ©dical des vaporisateurs, est aujourd’hui reconnu et est couramment utilisĂ© au Canada et aux États-Unis comme accessoire de santĂ©. Avec un vaporisateur chez vous, vous vous donnez aussi un moyen de soigner pas mal de maux grĂące Ă  la phytothĂ©rapie et Ă  l’aromathĂ©rapie, sans avoir un recours systĂ©matique aux mĂ©dicaments conventionnels de l’industrie pharmaceutique. De nombreuses plantes mĂ©dicinales sont consommables par vaporisation. Vous trouverez les caractĂ©ristiques de ces plantes sur internet ou dans des ouvrages spĂ©cialisĂ©s.
11 – Investir dans un vaporisateur de qualitĂ© est un placement durable : certes encore coĂ»teux, mais trĂšs vite amorti grĂące aux Ă©conomies qu’il vous fera faire (plus besoin de tabac et de feuilles, beaucoup moins d’herbe
.moins de problĂšme de santĂ© etc
) N’oubliez pas que votre santĂ© n’a pas de prix!!


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

L’actrice et prĂ©sentatrice amĂ©ricaine Whoopi Goldberg a fait ses dĂ©buts jeudi comme chroniqueuse pour un site internet consacrĂ© au cannabis bio marijuana.

Elle y a chantĂ© les louanges d’un vaporisateur de cannabis qu’elle inhale pour attĂ©nuer de forts maux de tĂȘte.

Whoopi Goldberg chante les louanges du vapotage de cannabis

Whoopi Goldberg chante les louanges du vapotage de cannabis

«Ma vapoteuse a changĂ© ma vie. Non, je n’exagĂšre pas. Elle a mĂȘme un nom: Sippy», Ă©crit l’actrice de 58 ans dans The Cannabist, qui appartient au quotidien local Denver Post du Colorado. Le Colorado est le deuxiĂšme Etat des Etats-Unis, aprĂšs celui de Washington, Ă  avoir autorisĂ© la marijuana Ă  usage rĂ©crĂ©atif.

Whoopi Goldberg, remarquĂ©e dans «Sister Act» et «Ghost», raconte que «Sippy» lui permet d’inhaler de l’huile de cannabis et de combattre les maux de tĂȘte provoquĂ©s par un glaucome, une maladie du nerf optique. «Cela me permet d’avoir moins mal Ă  la tĂȘte. Avec le glaucome, mes yeux me font mal et (le vaporisateur de cannabis) fait disparaĂźtre la douleur. C’est fantastique», Ă©crit l’actrice qui assure vapoter du cannabis uniquement «à des fins mĂ©dicales». «C’est comme une brise lĂ©gĂšre sur la plage», conclut-elle.

La vaporisation est un des modes de consommation les plus sains… loin devant la combustion.

Moins de produits nocifs pour notre santé

La plupart des consommateurs de cannabis le fument en joint, pipe, bang, mixé avec du tabac dont nous connaissons les effets néfastes à court, moyen et long terme sur la santé, dont la dépendance physique
La tempĂ©rature de la combustion d’un joint se situe entre 400°C et 500°C, ce qui dĂ©gage de nombreux produits nocifs pour notre santĂ© et dĂ©truit Ă  peu prĂšs 40% des principes actifs contenus.

La tempĂ©rature de combustion de la cellulose est de 236°C. Or, tous les cannabinoĂŻdes contenus dans la plante se vaporisent en dessous de 230°C. Il a donc Ă©tĂ© crĂ©Ă© toute une gamme de vaporisateurs qui ne dĂ©livrent que de la vapeur, qui d’aprĂšs les analyses faites par diffĂ©rents laboratoires (aux États-Unis et en Allemagne), est constituĂ©e Ă  95% de THC (tĂ©trahydrocannabinol) et des autres cannabinoĂŻdes, les 5% restant Ă©tant constituĂ©s d’autres composants, un proche des cannabinoĂŻdes, un hydrocarbure aromatique et un terpĂšne, contre 111 composants dĂ©tectĂ©s dans les gaz de la fumĂ©e.

La vaporisation est une approche bien plus subtile et bien plus adaptĂ©e aux besoins thĂ©rapeutiques ou au plaisir que le simple joint. En effet, dĂšs que l’on a des vaporisateurs qui ont un variateur fiable de tempĂ©ratures, il est possible d’obtenir des effets diffĂ©rents selon la tempĂ©rature choisie.

Plus de cendriers malodorants ni de fumée

Mais une fois que la combustion et le tabagisme sont devenus une habitude, la vaporisation n’apparaĂźt peut-ĂȘtre pas comme la façon la plus attractive pour utiliser des plantes comme le cannabis.

Au-delĂ  des effets moins nocifs sur la santĂ©, la vaporisation a pourtant d’autres avantages :

1. Plus de cendriers malodorants, pipes collantes, bongs obstruĂ©s ou doigts et dents teintĂ©s. AprĂšs avoir Ă©tĂ© vaporisĂ©, le rĂ©sidu de la plante au petit nom de zaptar, est une poudre brune, sans odeur, qui peut facilement ĂȘtre Ă©liminĂ©e.

2. Plus de fumĂ©e dans votre piĂšce. Directement aprĂšs l’expiration, la vapeur aromatique peut ĂȘtre sentie par une personne assise Ă  proximitĂ©, mais ne reste pas longtemps. La vapeur ne provoque pas de toux ou aucun des autres effets secondaires que la fumĂ©e donne. L’odeur n’imprĂšgne pas les vĂȘtements, ni les meubles de votre maison.

3. Plus de tabac, contrairement au joint, en général mélangé avec du tabac pour aider à le garder allumé.

4. Mode de consommation plus discret, car l’odeur est trĂšs lĂ©gĂšre, ne ressemble pas Ă  celle d’un joint, et ne va pas loin.

5. Aucun feu n’est impliquĂ©. Finis les trous de boulettes… D’autres risques d’incendie sont Ă©galement Ă©liminĂ©s. Soyez prudents quand mĂȘme !


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

L’arĂŽme concentre pour e-liquide marijuana bio est prĂ©sent dans presque tous les magasins et tous les grands sites de vente en ligne d’e-cigarette ou d’e-liquide.

ArÎme Concentré goût cannabis bio marijuana chanvre
ArĂŽme de Cannabis pour E Liquide
Faites votre propre E Liquide DIY

L’arĂŽme goĂ»t cannabis marijuana est Ă  la sixiĂšme place mondiale dans le classement des e-liquides les plus prisĂ©s par les consommateurs de e-cigarette.
Cela peut s’expliquer par le fait que l’e-liquide cannabis est composĂ© seulement de propylĂšne glycol et de glycĂ©rine vĂ©gĂ©tal, complĂ©tĂ© par des arĂŽmes alimentaires, sans nicotines mais sans aucun THC (et donc sans aucune substance toxique).

Ainsi, l’arĂŽme pour E Liquide King Canna n’est pas cancĂ©rigĂšne comme le vrai cannabis et n’a aucun effet psychotrope sur l’individu.
Cet arĂŽme concentrĂ© a seulement le gout du cannabis, mais aucun Ă©lĂ©ments dangereux, les Ă©lĂ©ments nuisible Ă  la santĂ© ne sont pas prĂ©sent dans l’arĂŽme goĂ»t cannabis marijuana, et dans aucun e-liquide d’ailleurs.

Conseil pour le dosage : 5 à 10 gouttes selon la puissance recherchée. Idéalement complété par un arÎme tabac ou une base liquide nicotinée.

Vendu en flacon de 10 ml avec systĂšme de goutte Ă  goutte.

ArÎme de qualité alimentaire adapté à la e-cigarette, 0% sucre 0% diacétyl 0% colorant

Cet arĂŽme est garanti sans allergĂšne et sans OGM
Conservation : stockĂ© entre 4 et 16°C, cet arĂŽme se conserve au minimum un an dans son emballage d’origine
Conforme au rĂšglement 1334/2008/CEE

Composition : PropylÚne Glycol & ArÎme Chanvre cannabis marijuana
Schéma de principe du DIY :

Retrouvez ici un schĂ©ma simplifiĂ© pour comprendre rapidement et au mieux, comment Ă©laborer vos propres e-liquides, prĂȘt Ă  vaporiser, et quels produits vous seront nĂ©cessaires Ă  cette tĂąche :

Préparation de e-liquide arÎme cannabis marijuana

Préparation de e-liquide arÎme cannabis marijuana

Comment fabriquer son propre e-liquide maison avec la méthode du DIY (Do It Yourself) ?

Vous aurez besoin de :
– Liquide de base : GĂ©nĂ©ralement en solution de 80% de PG et 20% de VG. Au taux de nicotine souhaitĂ© (mĂȘmes taux que lors de vos achats de e-liquides tout prĂȘt).
– ArĂŽme(s) concentrĂ©(s) : petit conseil, commencer avec un seul arĂŽme avant d’envisager des mĂ©langes de plusieurs arĂŽmes. Dosage de 5 Ă  20% de votre solution liquide de base, selon la force de l’arĂŽme, et selon vos goĂ»ts.
– Additif(s) : optionnels, ces derniers permettent de relever le goĂ»t de certains arĂŽmes, d’arrondir le e-liquide final, de le sucrer ou encore de lui donner une sensation de fraicheur. Conseil : rester dans des proportions de 1 Ă  3% de votre mĂ©lange liquide de base + arĂŽme(s) concentrĂ©(s), les additifs Ă©tant gĂ©nĂ©ralement trĂšs puissant.
– Accessoires : et pour terminer, de quoi manipuler et stocker votre futur e-liquide, Ă  savoir, des flacons vierges, des pipettes, des seringues, du matĂ©riel de protection, etc…
VoilĂ  vous savez tout, ou presque, sur la fabrication maison du E Liquide DIY.